Le Palmarès de Tim Burton : une bien belle chocolaterie…

Les films que j’ai chroniqués et appréciés sur ce blog ont tous reçu une récompense lors de la soirée de clôture du 63ème festival de Cannes.

Il faut savoir gré à Tim Burton et à son jury d’avoir salué aussi bien Tournée, de Mathieu Amalric que Des hommes et des dieux, de Xavier Beauvois. Le prix attribué à javier Bardem était attendu, tant sa performance (sans commune mesure avec celle de l’acteur italien avec qui il partage le prix, pour le médiocre La Nostra Vita, de Daniele Luchetti) était formidable. La palme de Juliette Binoche va sans doute à une actrice (et désormais danseuse!) exceptionnelle, mais aussi au réalisateur iranien qui, avec Copie conforme, signe son premier film tourné hors de son pays, l’Iran. Le film du tchadien Mahamat-Saleh Haroun, Un homme qui crie, a reçu le prix du jury.

La palme d’or du meilleur film est attribuée à Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, dont le réalisateur a été très applaudi et dont le discours de remerciement était rempli d »‘esprits et de fantômes », à l’image de son univers cinématographique.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Jk-EoUb0nvg[/youtube]

Je reviendrai sur ce film lors de sa sortie, ainsi que sur Hors la loi, dont il faudra bien discuter la manière et la matière historiques.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=mi4FnkJ0wOI[/youtube]


Une réflexion sur « Le Palmarès de Tim Burton : une bien belle chocolaterie… »

  1. Dire qu’il s’agit du « palmarès de Tim Burton » est une facilité de langage : j’aime à savoir – mais me trompé-je ? – que ce type de tableau d’honneur ressort de tractations qu’il est bon de tenir secrètes (les Italiens du jury pour le prix d’interprétation masculine : c’est juste une blague) (le prix d’interprétation féminine : on l’attribue, normalement, à une actrice) (j’aime aussi la polémique) (m’a fait penser à ce palmarès où Jean Yanne avait eu le même type de récompense pour « Nous ne vieillirons pas ensemble » de ce réalisateur qui « ne nous aime pas non plus »- vous vous souvenez… ? – sous le prétexte un peu trivial et peut-être futile qu’il parvenait à fourrer une main dans la culotte que portait Marlène Jobert) (je déteste les réalisateurs qui maltraitent les acteurs)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.