PIERRICK PÉDRON AU DUC

L’été commence sa pente douce vers la rentrée.

Au Duc des Lombards, pendant trois soirs, Pierrick Pédron était en concert avec Noé Huchard (piano), Thomas Bramerie (contrebasse) et Elie Martin-Charrière (batterie), autour du dernier album du quartet, Unknown.

Dès le premier morceau, qui donne son titre au CD, l’auditeur est frappé par la qualité du son du quartet et sa tranquille assurance. C’est le même plaisir que celui ressenti à l’écoute d’une grande phalange en musique classique. Même une oreille non avertie le sentirait. C’est un sentiment sans doute équivalent à celui de Pédron quand il a découvert Mulgrew Miller, à qui il a rendu hommage pendant son concert.

Quand vient la composition intitulée “Mum’s Eyes”, une magnifique ballade offerte par Pédron à sa mère disparue, l’émotion qui naît provient non pas d’une mélodie plaintive mais de la rigueur d’une épure.

À ce moment de grande intensité s’ajoute l’écoute bienveillante qui se lit dans le regard  de Thomas Bramerie quand le jeune batteur Elie Martin-Charrière joue un solo.

Ce dernier, formé il y a à peine 5 ans  par Dré Pallemaerts dans sa classe du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, a été en parfaite symbiose avec ses aînés.

À  la fin du concert, qui a duré près d’une heure et demie, la chanteuse Estelle Perrault, rejoint le groupe, tandis que Pédron explique qu’elle a mis des mots sur sa composition “Broken Reed”.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.