DOMERGUE DÉCONFINÉ À CANNES

Alors que la plupart des festivals de musique ont été supprimés ou restreints à quelques concerts, jazz à Domergue maintient une programmation presque intégrale et toujours un haut niveau de qualité.

L’année dernière, outre Anne Pacéo et le quartet d’Érik Truffaz, le trio Dadada de Roberto Negro (avec Émile Parisien et Michele Rabbia) avait marqué par son inventivité et sa liberté.

Le public, limité en raison de la taille du jardin de la villa, est particulièrement concentré sur l’écoute d’une musique exigeante.

Paradoxalement, la crise sanitaire permet de transférer le festival sur un lieu pouvant accueillir beaucoup plus de spectateurs, la terrasse du palais des festivals, à Cannes.

Ce sont donc trois concerts qui seront proposés cette année :

10 aôut : Aksham / Elina Duni et David Enhco Quintet
La voix envoûtante d’Elina Duni, l’irrésistible chant de la trompette de David Enhco et l’étreinte raffinée du jeu de Marc Perrenoud au piano créent un jazz virtuose et délicat, aux rythmiques impeccablement ciselées !
11 août :  Mathias Levy Trio
Mathias Levy est la nouvelle voix du violon en France : une esthétique acoustique, mêlant influence classique, musique du monde et un « jazz de chambre » solaire et poétique.
13 août : Yaron Herman (photo mise en avant du billet) – Émile Parisien – Mario Costa
Ce trio original rassemble trois des plus intéressants musiciens de la scène jazz actuelle : au côté du pianiste prodige de l’improvisation Yaron Herman, le saxophoniste Emile Parisien et sa patte mélodique hyper créative, ainsi que le batteur Mario Costa dont le jeu est nimbé d’un feeling irrésistible.

 La billetterie : www.cannesticket.com

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.